Pop Smoke : un rappeur qui portait un durag

par | Nov 15, 2020 | 360 waves Actualités | 0 commentaires

Je me souviens des débuts de 50 Cent, notamment avec le clip « In Da Club » qui marquait la popularisation du Gangsta Rap au niveau international. Il faut avouer que 50 Cent avait beaucoup de charisme. Il a eu beaucoup d’influence sur les jeunes à son temps. Beaucoup essayaient de copier son style vestimentaire en portant un durag sous une casquette. Son ascension et ses débuts me rappelle beaucoup celles de Pop Smoke.

 

Pop Smoke et son durag : un air de déjà vu

 

Pop Smoke, qui a été tué par balle le 19 février 2020 lors d’un cambriolage, avait lui aussi de l’influence sur les jeunes ados. Au lieu d’un durag et d’une casquette, les fans voulaient refaire sa coiffure et arborer ses lunettes de soleil épaisses. Le rappeur de 20 ans était à l’avant-garde du mouvement Drill Rap de Brooklyn grâce à une ascension rapide et un personnage qui plaisait. Il n’avait pas d’énormes fossettes, ni une coupe de cheveux en dégradé, ni de vêtements amples comme en avait 50 Cent dans les années 2009 – 2010. Et pourtant, j’ai eu l’impression de redevenir un gosse en regardant ses vidéos.

 

Pop Smoke en train d'attacher son durag noir

 

Le style de Pop Smoke

 

Pop Smoke a clairement donné le ton du rap, notamment avec un de ses titres phares « Welcome to the Party », l’hypnotisant succès de 2019 qui a atteint la cinquième place du classement du Bubbling Bildboard Under Hot 100. La voix de Pop Smoke était gutturale et unique en son genre. Voix qui accompagnait parfaitement les rythmes vifs et brutaux, souvent produits par 808Melo, un producteur qu’il a trouvé en ligne et avec lequel il a noué une relation importante et attachante. Le rappeur était à la fois intense et insouciant, maladroit, charismatique et plus divertissant que la plupart des chasseurs de mélodies et des paroliers du Rap Game. Tout comme 50 Cent.

 

L’influence de 50 Cent

 

Curtis Jackson alias 50 Cent a captivé toute une génération en étant simplement lui-même. Il a survécu à neuf coups de feu et est devenu une star du rap, notamment grâce à son premier album « Get Rich or Die Tryin », sorti en 2003. Sa popularité vient de sa singularité qui se caractérise par sa voix, ses mélodies et aux histoires racontées dans ses textes. Des sons comme « Wanksta », « In Da Club » et « Many Men » mettent pratiquement n’importe qui complètement d’accord.

 

le rappeur 50 cent qui porte un durag blanc

 

Un artiste prometteur

 

Depuis que Pop Smoke avait sorti son deuxième album « Meet The Woo 2 », j’ai remarqué une présence similaire, contagieuse, qui donnait envie aux auditeurs de l’analyser. Il n’a sorti que deux projets au cours de sa vie, mais comme 50 Cent, il a séduit le public par son personnage, ses pas de danse et sa musique. Quand le beat est lancé, son accent embelli le discours dur et original, vous rendant prêt à répéter un couplet entier. Ils avaient tous deux un comportement d’homme qui semblait dépasser leur tranche d’âge.

 

Une comparaison à 50 Cent

 

les rappeurs 50 cent et Pop Smoke ensemble lors d'un concert

 

 

C’est pourquoi cela fait si mal de savoir que Pop Smoke ne faisait que commencer. De French Montana à Travis Scott avec qui Pop Smoke a collaboré, prouve que ce dernier était la tendance du moment. De même, à l’époque de « Get Rich or Die Tryin », on a l’impression d’assister aux prémices d’un nouveau chapitre du rap, une fois de plus caractérisé par le genre de New York. Comme s’il faisait le lien entre les deux, Pop Smoke a même réadapté un texte de 50 Cent sur l’un de ses plus grands titres, « Christopher Walking », en chantant « I ain’t no window shopper. Pop Smoke reprenait le flambeau des années 50 Cent et le portait vers un nouveau futur audacieux.

 

RIP Pop Smoke

 

J’ai de la peine non seulement pour la famille, les amis et les associés de Pop Smoke, mais aussi pour les gosses qui s’identifiait à Pop Smoke en attachant leur durag de la même manière que lui. Lorsqu’il a appris sa mort, 50 Cent a publié une vidéo de lui et Pop Smoke. Voir les deux icônes ensemble a déclenché en moi un sentiment de nostalgie. Leur héritage commun est à jamais lié non seulement à New York, mais aussi au hip-hop lui-même.

Si j’étais encore un enfant et que je n’avais pas de coupe Ceasar en dégradé avec des 360 waves, je suis sûr que j’aurais les tresses de Pop Smoke et le même durag noir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 29 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous voulez avoir les 360 waves ?

Vous voulez avoir les 360 waves ?

Voici votre Ebook GRATUIT à télécharger.

Entrez votre Email et cliquez sur le bouton.

Votre demande a été prise en compte. Veuillez consulter votre boîte Email.