Sélectionner une page
Pop Smoke : un rappeur qui portait un durag

Pop Smoke : un rappeur qui portait un durag

Pop Smoke : un rappeur qui portait un durag

Je me souviens des débuts de 50 Cent, notamment avec le clip « In Da Club » qui marquait la popularisation du Gangsta Rap au niveau international. Il faut avouer que 50 Cent avait beaucoup de charisme. Il a eu beaucoup d’influence sur les jeunes à son temps. Beaucoup essayaient de copier son style vestimentaire en portant un durag sous une casquette. Son ascension et ses débuts me rappelle beaucoup celles de Pop Smoke.

Pop Smoke et son durag : un air de déjà vu

Pop Smoke, qui a été tué par balle le 19 février 2020 lors d’un cambriolage, avait lui aussi de l’influence sur les jeunes ados. Au lieu d’un durag et d’une casquette, les fans voulaient refaire sa coiffure et arborer ses lunettes de soleil épaisses. Le rappeur de 20 ans était à l’avant-garde du mouvement Drill Rap de Brooklyn grâce à une ascension rapide et un personnage qui plaisait. Il n’avait pas d’énormes fossettes, ni une coupe de cheveux en dégradé, ni de vêtements amples comme en avait 50 Cent dans les années 2009 – 2010. Et pourtant, j’ai eu l’impression de redevenir un gosse en regardant ses vidéos.

Le style de Pop Smoke

Pop Smoke a clairement donné le ton du rap, notamment avec un de ses titres phares « Welcome to the Party », l’hypnotisant succès de 2019 qui a atteint la cinquième place du classement du Bubbling Bildboard Under Hot 100. La voix de Pop Smoke était gutturale et unique en son genre. Voix qui accompagnait parfaitement les rythmes vifs et brutaux, souvent produits par 808Melo, un producteur qu’il a trouvé en ligne et avec lequel il a noué une relation importante et attachante. Le rappeur était à la fois intense et insouciant, maladroit, charismatique et plus divertissant que la plupart des chasseurs de mélodies et des paroliers du Rap Game. Tout comme 50 Cent.

L’influence de 50 Cent

Curtis Jackson alias 50 Cent a captivé toute une génération en étant simplement lui-même. Il a survécu à neuf coups de feu et est devenu une star du rap, notamment grâce à son premier album « Get Rich or Die Tryin », sorti en 2003. Sa popularité vient de sa singularité qui se caractérise par sa voix, ses mélodies et aux histoires racontées dans ses textes. Des sons comme « Wanksta », « In Da Club » et « Many Men » mettent pratiquement n’importe qui complètement d’accord.

Un artiste prometteur

Depuis que Pop Smoke avait sorti son deuxième album « Meet The Woo 2 », j’ai remarqué une présence similaire, contagieuse, qui donnait envie aux auditeurs de l’analyser. Il n’a sorti que deux projets au cours de sa vie, mais comme 50 Cent, il a séduit le public par son personnage, ses pas de danse et sa musique. Quand le beat est lancé, son accent embelli le discours dur et original, vous rendant prêt à répéter un couplet entier. Ils avaient tous deux un comportement d’homme qui semblait dépasser leur tranche d’âge.

Une comparaison à 50 Cent

Pop Smoke et 50 Cent, deux rappeurs qui portent un durag

C’est pourquoi cela fait si mal de savoir que Pop Smoke ne faisait que commencer. De French Montana à Travis Scott avec qui Pop Smoke a collaboré, prouve que ce dernier était la tendance du moment. De même, à l’époque de « Get Rich or Die Tryin », on a l’impression d’assister aux prémices d’un nouveau chapitre du rap, une fois de plus caractérisé par le genre de New York. Comme s’il faisait le lien entre les deux, Pop Smoke a même réadapté un texte de 50 Cent sur l’un de ses plus grands titres, « Christopher Walking », en chantant « I ain’t no window shopper. Pop Smoke reprenait le flambeau des années 50 Cent et le portait vers un nouveau futur audacieux.

RIP Pop Smoke

J’ai de la peine non seulement pour la famille, les amis et les associés de Pop Smoke, mais aussi pour les gosses qui s’identifiait à Pop Smoke en attachant leur durag de la même manière que lui. Lorsqu’il a appris sa mort, 50 Cent a publié une vidéo de lui et Pop Smoke. Voir les deux icônes ensemble a déclenché en moi un sentiment de nostalgie. Leur héritage commun est à jamais lié non seulement à New York, mais aussi au hip-hop lui-même.

Si j’étais encore un enfant et que je n’avais pas de coupe Ceasar en dégradé avec des 360 waves, je suis sûr que j’aurais les tresses de Pop Smoke et le même durag noir.

Kylie Jenner en durag, soupçonnée d’appropriation culturelle

Kylie Jenner en durag, soupçonnée d’appropriation culturelle

Kylie Jenner en durag, soupçonnée d’appropriation culturelle

Kylie Jenner est descendue dans les rues pour la semaine de la mode de New York, prête à épater ses fans et à faire parler les gens. Ce dans quoi ces sœurs et elle excellent avec bravoure.

Assise au premier rang du défilé Jonathan Simkhai du printemps 2016, vêtue d’un costume en denim, la benjamine du clan Kardashian-Jenner à provoquer à son insu (ou pas) une vive polémique sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs de Twitter n’ont pas attendu pour répliquer. En cause, un accessoire qui couvrait ses cheveux communément appelé le durag.

 

Le durag : un accessoire assimilé à la culture afro-américaine

Le durag est un accessoire très en vogue dans la mode actuellement notamment chez les jeunes. Nous vous recommandons de consulter l’article que nous avons rédigé sur l’histoire du durag pour mieux comprendre ce phénomène. Pour vous faire un résumé de son origine, nous pouvons simplement vous dire qu’il est fortement assimilé aux afro-américains. Au point d’être considéré par certains comme un patrimoine de la culture afro. Il a été popularisé par le hip hop notamment dans les années 90. C’est une sorte de bonnet, de tissu qui peut être utilisé comme accessoire de mode ou encore comme un outil servant à protéger et à maintenir en place les cheveux tressés ou ondulés. C’est d’ailleurs un accessoire très apprécié des amateurs du Wave Hairstyle.

 

Kylie Jenner en durag : un gout vestimentaire qui ne plait pas à tous !

Maintenant revenons à la polémique à laquelle a été associé la jeune businesswoman. Kylie Jenner est accusée par certains de faire ce qu’ils qualifient d’appropriation culturelle. C’est le fait pour un individu de s’approprier des éléments d’une culture étrangère à la sienne. Certains internautes se plaignent notamment du regard discriminant porté sur les noirs lorsqu’il porte le même accessoire. En effet, il est vrai que pendant de nombreuses années, et encore quelque fois de nos jours, le durag a trainé une mauvaise réputation. Souvent associé aux ghettos, au crime organisé et autres, il a même souvent été interdit par de nombreuses institutions aux États-Unis. Les noirs se voyaient ainsi refusé l’accès à de nombreux services ou faisaient l’objet d’un traitement suspicieux lorsqu’ils recouvraient leur tête d’un durag aussi appelé doorag d’ailleurs. Ce qui a révolté ces internautes est notamment le fait que lorsque Kylie Jenner est apparu avec un durag sur la tête. De nombreuses « critiques » dans le monde de la mode ont porté un regard admiratif sur sa tenue vestimentaire, poussant certains à se demander si sa couleur de peau rendait le durag plus « chic ».

 

Kylie Jenner redore-t-elle l’image du durag en le portant ?

En outre, certains reprochent à la star américaine d’utiliser la culture afro-américaine pour faire du business sans pour autant valoriser et créditer la communauté afro-descendante. C’est l’occasion d’ailleurs de rappeler que ce n’est pas la première fois que le clan Kardashian-Jenner est accusé d’appropriation culturelle par certains afro-descendants. Il y avait déjà eu le cas de Kim Kardashian qui avait effectué un shooting pour lequel elle avait opté pour des tresses  africaines.

Alors, selon vous, Kylie Jenner ou plus globalement le clan Kardashian-Jenner fait-il de l’appropriation culturelle ? Ou le problème viendrait-il du fait que la culture africaine est mieux considérée lorsqu’elle est associée aux personnes blanches? Qu’est ce qui permet de qualifier un acte d’appropriation culturelle ?  Autant de questions qui suscitent la controverse même au sein de la communauté afro-descendante, tant les avis divergent en tout point.

Ouverture d’un Durag Shop de luxe sur Melrose Ave à Los Angeles

Ouverture d’un Durag Shop de luxe sur Melrose Ave à Los Angeles

Ouverture d’un Durag Shop de luxe sur Melrose Ave à Los Angeles

Une jeune entrepreneuse du Sud de la Californie a ouvert le tout premier Durag Shop physique. Le magasin est situé à Melrose aux USA, une rue populaire de Los Angeles connue pour ses magasins de luxe et ses restaurants. L’année dernière, avant le lancement de la boutique, l’information est devenue virale sur Twitter après avoir posté des photos des durag de luxe faits maison. Atira Lyons, 20 ans, documente son parcours sur les réseaux sociaux depuis le début de l’année. Nombre de ses followers ont fait connaître la collection de durag de luxe afin d’encourager d’autres personnes à soutenir les entreprises noires durant la crise sanitaire due au COVID-19.

Portrait d'une gérante d'un Durag Shop

Portrait d’Atira Lyons

 

1er Durag Shop : un business dont le produit est tendance en 2020

Le durag ou doorag est une couverture capillaire populaire dans la communauté noire, utilisée pour protéger les cheveux, généralement pendant le sommeil. Ces dernières années, le durag est devenu un accessoire de mode et il n’est plus seulement porté à la maison. Lyons a décidé d’apporter sa propre touche aux durags, en les fabriquant à partir de velours et de soie. La gamme de durags de la jeune créatrice est proposée en plusieurs couleurs. Ils sont les premiers du genre et ne sont normalement pas considérés comme un article de luxe. Lorsqu’elle a publié ses créations sur Twitter l’année dernière, des milliers de personnes ont manifesté leur intérêt et ont voulu savoir comment et où les acheter.

Présentation d'un modèle de durag bleu en velours pour la promotion d'un Durag Shop

Durag Shop : un commerce physique mais aussi présent en ligne

Peu de temps après, elle a lancé sa boutique en ligne, rendant ses durags disponibles à l’achat. Son site présentait également d’autres articles de coiffure tels que des bonnets, des turbans et des haricots, mais les durags ne sont pas les seuls articles de mode que Lyons souhaite créer. Son site s’est élargi pour inclure également des maillots de bain et des vêtements. D’ailleurs d’autres sélections seront bientôt disponibles.

Un business soutenu par la communauté noire

Même si Lyons a reçu beaucoup de soutien, beaucoup l’ont également critiquée pour avoir décidé d’installer son Durag Shop dans un quartier blanc haut de gamme plutôt que dans des quartiers noirs afin de les rendre plus accessibles à la communauté noire. Cependant, le succès est au rendez-vous. Il est dû au fait que les petites entreprises appartenant à des Noirs à travers le pays continuent de souffrir de la crise COVID-19. Dans un communiqué du 10 août 2020, elle a remercié ses partisans et a indiqué qu’elle préparait son inauguration depuis « plus d’un an et demi ».

Statistiques sur les entreprises noires implantées aux USA

Selon Forbes, les petites entreprises noires aux USA sont deux fois plus susceptibles de fermer que leurs homologues appartenant aux blancs. « Les données nationales représentatives sur les petites entreprises indiquent que le nombre de propriétaires actifs a chuté de 22 % entre février et avril 2020 – la plus forte baisse jamais enregistrée », selon le rapport.

La fête du durag (Durag fest)

La fête du durag (Durag fest)

La fête du durag (Durag fest)

Cet événement honore le couvre-chef non seulement comme accessoire d’entretien du cheveu, mais aussi comme élément de base de la culture noire.

La fête du durag : un évènement crée par deux créatifs engagés

Dammit Wesley, un artiste basé à Charlotte, pense que l’on peut en apprendre beaucoup sur un homme par la façon dont il porte son durag. Il y a les hommes qui font un nœud complet sur le côté, ceux qui l’attachent avec le rabat vers l’intérieur et d’autres avec le rabat vers l’extérieur. Ensuite il y a les hommes qui ne l’attachent pas du tout et laissent plutôt les lanières flotter à côté de leurs oreilles.

L’expertise de Wesley dans l’art du nouage des durag provient de son expérience d’homme noir, entouré d’autres hommes noirs. Il décrit ces hommes portant religieusement des durag pour maintenir leurs ondulations (waves coiffure) ou protéger une nouvelle coupe de cheveux. Cette relation que Wesley qu’entretient avec le foulard l’a poussé à s’associer Lica Mishelle. Ensemble, Iïls décident ensemble d’organiser le premier Durag Fest (la fête du durag) au monde, à Charlotte, leur ville natale de Charlotte, situé en Caroline du Nord.

Les origines de la création de la fête du durag

Ce premier Durag Fest (fête du durag) s’est tenu en juin 2018 sur un parking du Camp North End, un quartier de Charlotte où une communauté artistique émergente est présente. Le festival proposait de la nourriture, de l’art, des performances musicales d’artistes locaux. Le tout saupoudré d’un esprit de camaraderie qui a apporté une nouvelle énergie passionnante qui, selon Wesley, manquait aux Noirs de la ville. On recense plus 1 200 personnes qui ont participé à ce festival, chacune d’entre elles portant des vêtements de différentes textures, couleurs et longueurs.

L’expression artistique autour du durag

Certains participants ont choisi de s’en tenir aux styles de durag classiques (exemple : durag noir, durag monocolore). Tandis que d’autres l’ont customisé avec des pointes métalliques dépassant du haut ou avec des tissus de fourrure. Suite à ce succès, le duo a organisé un autre événement sur le thème du durag, avec son premier bal du durag qui se voulait être le « Met Gala of durag ».

Un festival de commémoration de l’abolition de l’esclavage des noirs aux USA

Mishelle, qui est le PDG/directeur des opérations du festival, et Wesley, qui en est le directeur créatif, ont organisé le festival. Cet évènement serait structuré autour de l’idée que les durags ne sont pas seulement un accessoire d’entretien du cheveu, mais aussi un élément culturel de base. Le port du durag est avant tout un style que les Noirs s’approprient totalement et qu’ils adoptent avec joie malgré les stéréotypes négatifs que d’autres lui attribuent. Non seulement ils voulaient célébrer son importance culturelle et lui donner une nouvelle image, mais ils voulaient aussi trouver une façon amusante, créative et positive de célébrer le 19 juin. Date de la  fête américaine qui commémore le jour où les derniers Africains asservis ont été libérés de la servitude après l’abolition de l’esclavage aux États-Unis en 1866.

 

Interview de Dammit Wesley sur la fête du durag (Duragfest)

Quelle a été l’expérience du premier Durag Fest (fête du durag) ?

Dammit Wesley : J’avais légitimement l’impression d’être au Wakanda. Tout était si audacieux, si fort et si lumineux. Tout le monde était si amical. Je pense que, ce qui est marquant pour moi, est que l’on ne retiendra pas simplement le fait que l’événement s’est déroulé dans un parking. Quand nous avons dit à tout le monde qu’ils pouvaient rentrer chez eux, nous avons éteint la musique. Les gens sont restés pour nettoyer. Ils étaient du genre : « vous avez besoin d’aide pour sortir cette poubelle », « de quoi avez-vous besoin », « que quelqu’un me trouve un balai ». Les gens étaient tellement investis.

 

Pourquoi avez-vous choisi de centrer le festival autour du durag ?

Wesley : Pouvoir prendre quelque chose d’aussi simple et l’élever au rang d’art est un talent que les Noirs ont toujours eu depuis que nous sommes descendus du bateau et que nous nous sommes retrouvés ici. Que ce soit pour transformer les parties inutilisées du porc en un repas complet ou pour pouvoir cacher les arts martiaux sous forme de danse et s’émanciper des plantations dans un endroit comme le Brésil. Nous avons toujours été capables de faire plus avec très peu. Quelque chose d’aussi petit et insignifiant qu’un bandeau sur la tête utilisé pour garder vos waves (vagues) serrées signifie tellement plus et a tellement plus d’influence que ce que les gens lui attribuent. Et cela nous éclaire en tant que peuple sur notre ingéniosité et notre créativité en général.

Quelle est la bonne façon d’attacher un durag ?

Wesley : il n’y a une bonne façon d’attacher un durag. Les durags sont utilisés pour complimenter la confiance d’un homme noir et vous pouvez généralement dire à quel type de mec vous vous préparez à faire face juste à la façon dont il porte son durag.

Psychologie du porteur du durag :

Les types qui ne nouent pas leur durag et qui les laissent juste sur le dessus de leur tête ne sont pas des hommes engagés. Ceux qui portent leur durag noué sur le côté, à gauche ou à droite, ce sont des mecs ayant un fort caractère. Donc si vous les aimez vraiment voyous et agressifs, allez-y. S’il a une cigarette fourrée sur le côté où le nœud est effectué, c’est certainement un vieux. Il a probablement des chèques de pension ou de sécurité sociale qui arrivent. Si le durag est bien attaché avec le rabat ouvert, alors il sait où il va. Cet homme a certainement un but. Maintenant, il n’est peut-être pas fidèle, mais nous savons qu’il a un but dans sa vie.

 

Où voyez-vous le festival du Durag se diriger à l’avenir ?

Lica Mishelle : Je souhaiterai que ce soit un événement annuel. C’est le début de l’histoire, le début d’un festival « full on black ». Nous avons parlé de l’étendre à d’autres villes. Nous ne savons pas quand cela va se faire, mais je sais qu’en ce moment, pour nous, il s’agit vraiment de construire et de permettre aux gens de le laisser se développer de façon organique. Nous voulons tout mettre en œuvre pour faire le lien avec Juneteenth, nous émanciper et utiliser l’art pour y parvenir.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le Durag de luxe : L’Enchanteur Vs le durag Gucci

modèle d'un durag l'Enchanteur

L’utilité et la popularité du durag

Le durag (aussi appelé « du-rag », « dorag » ou « do-rag ») est bien plus qu’un simple morceau de tissu. Il est profondément enraciné dans la culture noire. Il peut être trouvé dans n’importe quelle boutique de produits de beauté africaine en France. Semblable au foulard des femmes noires, le durag aide d’innombrables hommes noirs à contrôler leurs waves. En ce qui concerne les cheveux noirs, la préservation est essentielle. Le durag est le premier rempart de protection contre le frottement des oreillers au moment du coucher.

En général, le durag se vend à des prix très abordables, généralement pas plus de 10 euros pour les plus basiques. Et bien qu’ils aient été conçus à l’origine pour être portés uniquement à la maison, ils sont rapidement devenus une référence de mode dans la culture noire. C’est pourquoi il a été adopté par les rappeurs, les athlètes et les célébrités. Par exemple, on peut même voir A$AP Ferg attacher son durag sur la pochette de son album, Still Striving.

Le durag revisité et revalorisé au même titre qu’un durag Gucci

Deux sœurs jumelles entrepreneuses, Dynasty et Soull Ogun , créent en 2012 une ligne de nouveaux durags haut de gamme sous la marque l’ECHANTEUR. L’insigne est le fruit d’années passées à perfectionner leurs compétences en matière de design textile. De surcroit, la pièce maîtresse de leur collection « The L’E durag » est en soie, en velours ou en denim et se vend jusqu’à 130 dollars. Ces deux créatrices s’inspirent de tout ce qui touche à l’astrologie, l’architecture, l’archéologie, la magie et la mythologie. D’ailleurs, chaque pièce est créée pour laisser une empreinte sur la société, tout en documentant l’époque dans laquelle nous vivons.

L’Enchanteur propose des produits qui seront l’alternative à tous ces contrefaçons de marques de luxe. En faisant référence aux durag Gucci, ou aux durag Louis Vuitton qui pullulent sur toutes les boutiques en ligne. En plus d’être de qualité, les produits sous la marque « L’Enchanteur » sont confectionnés par des femmes issues de la communauté noire.

Le Durag élevé au rang de produit de luxe

Le durag : une image controversée

urag de luxe comme un durag gucci

Une autre inspiration sur le durag nous vient du créateur Dü, Ren Jett. Celui-ci a créé une nouvelle ligne de durags de luxe également. Tout a commencé tout simplement, avec une série de portraits anonymes. « C’était des gros plans intimes de dos, et ils portaient tous des durags », explique le fondateur.

Les durags ont toujours été mal vus dans l’histoire de la mode. Traditionnellement portés par les hommes afro-américains pour la protection des cheveux, ils ont même été interdits par la NFL en 2001, puis par la NBA en 2005. Jett se souvient d’avoir été réprimandé par sa mère pour avoir porté le durag. Il en glissait un parfois dans une de ses poches pour l’attacher sur le chemin de l’école. « Je ne me rendais pas compte de la stigmatisation ou de la façon dont ma mère pensait que la société me regardait », dit Jett.

Le renouveau du durag

Ce n’est que des années plus tard, alors qu’il effectuait des études de Design, que Jett a reconsidéré la coiffe avec un regard complètement neuf. En effet, l’intéressé nous raconte qu’il n’y avait pas beaucoup de gens de couleur au sein de son établissement. C’était en quelque sorte une façon pour lui de se différencier. Jeef est très attaché aux Durags.

Sa nouvelle collection vise à se réaproprier le durag, tout en célébrant son héritage stylistique venant des rappeurs des années 2000. On peut citer : 50 Cent, Nelly et Cam’ron. Ses nouvelles créations ne pouvaient pas mieux tomber. Les durags ont connu un moment de gloire. Comme en témoignent les marques soutenues par des designers de couleur comme Rihanna chez Fenty x Puma et Rio Uribe chez Gypsy Sport. La coiffe fait partie du décor depuis le printemps 2015.

Un produit tout aussi stylé et luxueux qu’un durag Gucci ou Louis Vuitton

Jett a surélevé le tissu du durag standard en utilisant de la soie légère à la place. Il est intéressant de constater que le durag n’a pas changé depuis longtemps », dit Jett. « Il est rare de voir une mise à jour. D’autre part, le durag est généralement fait de poly synthétique.

Une fois de plus, un artiste de couleur noire met en valeur un accessoire stylistique de la mode urbaine au gout du jour. Les wavers les plus exigeant en terme de style et même les jeunes désirant porter des articles de luxe et qui souhaitent se différencier sans avoir à porter des reproductions de durag Gucci ou des durag Louis Vuitton, auront enfin quelque chose d’unique.

Un durag de luxe pour lutter contre inégalités

Des valeurs, une cause et un durag

durag de luxe différent d'un durag gucci

Telfar, la marque américaine détenue par des Noirs et connue pour ses sacs de shopping cultes, a lancé une ligne de durags de luxe afin de lutter contre la discrimination à l’égard des cheveux noirs.

« Nous avons entrepris de fabriquer un durag qui est censé être très visible. Ce durag est un accessoire de luxe, et notre objectif, était de le rendre plus d’accessible et ubiquitaire », a déclaré le designer Telfar Clemens lors d’un entretien. « Nous voulons être présents dans tous les, salons de coiffure des Etats-Unis »

Autrement, le durag est un symbole du soin des cheveux noirs, mais il fait l’objet d’une énorme discrimination aux États-Unis, ce vêtement étant interdit dans les écoles, les lieux de travail et les centres commerciaux.

Le Soutien à la communauté noire

La discrimination à l’encontre des cheveux noirs a été largement combattue comme le confirme, l’adoption de la loi « The Crown Act » dans différents États. Ceci  a rendu illégale la discrimination à l’encontre de quelqu’un parce qu’il porte ses cheveux naturellement ou dans des styles tels que les tresses ou les locks.

Voici un noble objectif, celui de combattre les injustices faites aux noirs à travers un accessoire de luxe. Ceci pourrait encourager les nouvelles générations à porter ce type de produits qui allient parfaitement et à la fois, culture, luxe et style plutôt que des durag Gucci, Louis Vuitton.

Vous voulez obtenir les 360 waves ?

Vous voulez obtenir les 360 waves ?

Voici votre guide GRATUIT à télécharger.

 

Insérer votre email ci-dessous et cliquez sur le bouton.

Votre demande a été prise en compte