Wave Check ! Une pratique très répandue dans le 360waves Game

Wave Check ! Une pratique très répandue dans le 360waves Game

Wave Check ! Une pratique très répandue dans le 360waves Game

Qu’est-ce qu’un Wave Check ?

 

Si vous êtes sur les réseaux sociaux et que vous vous intéressez aux 360waves, il y a de fortes chances que vous soyez tombé sur l’une des nombreuses vidéos populaires de Wave Check aux USA. Ces vidéos montrent un ou plusieurs étudiants qui se promènent sur le campus à la recherche d’autres étudiants qui portent des durags afin de vérifier la qualité de leurs waves !

Un Wave Check, qui signifie en français « contrôle des vagues (waves) » est aussi simple qu’il y paraît. C’est le fait de demander à quelqu’un qui porte un durag de l’enlever afin de révéler ses cheveux. Le but est simplement de voir si les cheveux de la personne qui porte le durag sont ondulés ou wavy.

Le Wave Check est également devenu une compétition. Les personnes concernées, se disputent le titre de meilleur Elite Waver.

 

 

Déroulement du Wave Check

 

Durant un rassemblement de wavers, chaque participant enlève son durag et celui qui obtient la meilleure réaction de la foule gagne généralement. C’est presque comme une battle de rap en freestyle où la foule décide qui gagne. Mais il peut y avoir des juges si le Wave Check est plus organisé.

 

D’où vient la pratique du Wave Check ?

 

On ne sait pas exactement qui a lancé la tendance « Wave Check ». En tant qu’élément de base de la culture des Waves, nous pouvons dire que, si aucune personne n’est créditée pour avoir été l’initiateur de ce mouvement, alors le crédit et la reconnaissance devraient et doivent bénéficier à la popularisation des 360waves. L’ondulation est une caractéristique des cheveux des personnes noires. Il existe donc toute une culture et un mode de vie autour du soin capillaire au sein de la communauté afro.

 

Les waves : un style capillaire parfois incompris

 

Être un waver ne s’exprime pas uniquement par le fait d’avoir des waves sur la tête. Pour certains, il s’agit d’embrasser toute la culture qui en est la source. Il ne s’agit pas seulement d’un style capillaire lambda, bien au contraire, c’est un mode de vie propre à la communauté afro qui s’est transmise de génération en génération. Tout le monde ne comprend pas cela, comme en témoignent les gros titres récents expliquant que certains administrateurs d’écoles étasuniennes prennent des mesures contre les jeunes hommes noirs qui portent des durag au sein de l’établissement, affirmant que les durags sont « le reflet de la culture des gangs ».

Il faut reconnaître que les Durag font partie de la culture noire américaine. Nous devons comprendre d’où vient la stigmatisation négative du durag.

 

Le cliché négatif du durag

 

Pour résumé, à la fin des années 80 et au début des années 90, la société américaine dans son ensemble a tout simplement placé un stigmate négatif sur les durag. Simplement parce que seuls les hommes afro-américains les portaient. De plus, sans entrer dans les détails de l’histoire de la lutte des noirs américains pour les droits de l’homme et contre l’incarcération massive, nous pouvons remarquer qu’un cliché subsiste. En effet, dans l’inconscience sociale américaine, il est facile d’associer ce bout de tissu, que seuls les hommes noirs portent, au fait d’appartenir à un gang.

À mon humble avis, nous pouvons attribuer la création de la pratique « Wave Check » à tous ceux qui ont participé activement à la culture des waves. En effet, après le début des années 2000, de nombreuses personnes ont continué à porter le durag même lorsqu’il était considéré comme démodé. Ces derniers temps le phénomène du port du durag s’est popularisé et même exporté.

 

Le durag… De nouveau à la mode ?

 

Nous voyons de plus en plus que les durag reviennent sur le devant de la scène. Deux facteurs ont permis cela. La culture des waves a toujours été préservée par les vrais passionnés. Des célébrités comme ASAP Ferg ou Drake présentaient des coiffures wavy, à savoir les 360waves ou les 180waves accompagné d’un dégradé. C’est ainsi que de plus en plus de gens ont commencé à apprécier le durag pour son aspect esthétique et non pour sa fonction principale. C’est-à-dire, maintenir les waves en place. Egalement, en raison de l’influence culturelle du hip-hop, qui va bien au-delà de la culture des waves, porter un durag comme un vêtement à part entier se démocratise de plus en plus.

Le durag : un élément important dans la culture des waves

 

Cela a été un choc pour les plus investis dans de la culture des waves, car depuis que les durag ont quitté la culture « hip-hop » dominante dans les années 2000, beaucoup de personnes ont ignoré le couvre-chef. Cependant, le durag n’a jamais disparu, étant donné qu’il est un élément essentiel de la culture des waves (vagues).

Le Wave Check a été lancé par de nombreuses wavers. Il s’avère que tout wavers qui se respecte doit être prêt à tout moment à retirer son durag pour mettre en valeur ses waves. C’est ainsi que le phénomène a été amorcé et à se manifesté de manière récurrente. Les wavers se réunissent pour déterminer qui a les plus belles waves et les meilleures connexions. Lorsqu’on retire son durag, dans le jargon des wavers, cela se dit « unrag ».

Vidéo Wave Check en France.

La fête du durag (Durag fest)

La fête du durag (Durag fest)

La fête du durag (Durag fest)

Cet événement honore le couvre-chef non seulement comme accessoire d’entretien du cheveu, mais aussi comme élément de base de la culture noire.

 

La fête du durag : un événement crée par deux créatifs engagés

 

Dammit Wesley, un artiste basé à Charlotte, pense que l’on peut en apprendre beaucoup sur un homme par la façon dont il porte son durag. Il y a les hommes qui font un nœud complet sur le côté, ceux qui l’attachent avec le rabat vers l’intérieur et d’autres avec le rabat vers l’extérieur. Ensuite, il y a les hommes qui ne l’attachent pas du tout et laissent plutôt les lanières flotter à côté de leurs oreilles.

L’expertise de Wesley dans l’art du nouage des durag provient de son expérience d’homme noir, entouré d’autres hommes noirs. Il décrit ces hommes portant religieusement des durag pour maintenir leurs ondulations (waves coiffure) ou protéger une nouvelle coupe de cheveux. Cette relation que Wesley qu’entretient avec le foulard l’a poussé à s’associer Lica Mishelle. Ensemble, Iïls décident ensemble d’organiser le premier Durag Fest (la fête du durag) au monde, à Charlotte, leur ville natale de Charlotte, situé en Caroline du Nord.

 

Les origines de la création de la fête du durag

 

Ce premier Durag Fest (fête du durag) s’est tenu en juin 2018 sur un parking du Camp North End, un quartier de Charlotte où une communauté artistique émergente est présente. Le festival proposait de la nourriture, de l’art, des performances musicales d’artistes locaux. Le tout saupoudré d’un esprit de camaraderie qui a apporté une nouvelle énergie passionnante qui, selon Wesley, manquait aux Noirs de la ville. On recense plus 1 200 personnes qui ont participé à ce festival, chacune d’entre elles portant des vêtements de différentes textures, couleurs et longueurs.

 

L’expression artistique autour du durag

 

Certains participants ont choisi de s’en tenir aux styles de durag classiques (Exemple : durag noir, durag monocolore). Tandis que d’autres l’ont customisé avec des pointes métalliques dépassant du haut ou avec des tissus de fourrure. Suite à ce succès, le duo a organisé un autre événement sur le thème du durag, avec son premier bal du durag qui se voulait être le « Met Gala of durag ».

 

Un festival de commémoration de l’abolition de l’esclavage des noirs aux USA

 

Mishelle, qui est le PDG/directeur des opérations du festival, et Wesley, qui en est le directeur créatif, ont organisé le festival. Cet événement serait structuré autour de l’idée que les durags ne sont pas seulement un accessoire d’entretien du cheveu, mais aussi un élément culturel de base. Le port du durag est avant tout un style que les Noirs s’approprient totalement et qu’ils adoptent avec joie malgré les stéréotypes négatifs que d’autres lui attribuent. Non seulement, ils voulaient célébrer son importance culturelle et lui donner une nouvelle image, mais ils voulaient aussi trouver une façon amusante, créative et positive de célébrer le 19 juin. Date de la  fête américaine qui commémore le jour où les derniers Africains asservis ont été libérés de la servitude après l’abolition de l’esclavage aux États-Unis en 1866.

 

 

Interview de Dammit Wesley sur la fête du durag (Duragfest)

Quelle a été l’expérience du premier Durag Fest (fête du durag) ?

 

Dammit Wesley : j’avais légitimement l’impression d’être au Wakanda. Tout était si audacieux, si fort et si lumineux. Tout le monde était si amical. Je pense que, ce qui est marquant pour moi, est que l’on ne retiendra pas simplement le fait que l’événement s’est déroulé dans un parking. Quand nous avons dit à tout le monde qu’ils pouvaient rentrer chez eux, nous avons éteint la musique. Les gens sont restés pour nettoyer. Ils étaient du genre : « vous avez besoin d’aide pour sortir cette poubelle », « de quoi avez-vous besoin », « que quelqu’un me trouve un balai ». Les gens étaient tellement investis.

 

Pourquoi avez-vous choisi de centrer le festival autour du durag ?

 

Wesley : Pouvoir prendre quelque chose d’aussi simple et l’élever au rang d’art est un talent que les Noirs ont toujours eu depuis que nous sommes descendus du bateau et que nous nous sommes retrouvés ici. Que ce soit pour transformer les parties inutilisées du porc en un repas complet ou pour pouvoir cacher les arts martiaux sous forme de danse et s’émanciper des plantations dans un endroit comme le Brésil. Nous avons toujours été capables de faire plus avec très peu. Quelque chose d’aussi petit et insignifiant qu’un bandeau sur la tête utilisé pour garder vos waves (vagues) serrées signifie tellement plus et a tellement plus d’influence que ce que les gens lui attribuent. Et cela nous éclaire en tant que peuple sur notre ingéniosité et notre créativité en général.

 

Quelle est la bonne façon d’attacher un durag ?

 

Wesley : il n’y a une bonne façon d’attacher un durag. Les durags sont utilisés pour complimenter la confiance d’un homme noir et vous pouvez généralement dire à quel type de mec vous vous préparez à faire face juste à la façon dont il porte son durag.

 

Psychologie du porteur du durag :

 

Les types qui ne nouent pas leur durag et qui les laissent juste sur le dessus de leur tête ne sont pas des hommes engagés. Ceux qui portent leur durag noué sur le côté, à gauche ou à droite, ce sont des mecs ayant un fort caractère. Donc si vous les aimez vraiment voyous et agressifs, allez-y. S’il a une cigarette fourrée sur le côté où le nœud est effectué, c’est certainement un vieux. Il a probablement des chèques de pension ou de sécurité sociale qui arrivent. Si le durag est bien attaché avec le rabat ouvert, alors il sait où il va. Cet homme a certainement un but. Maintenant, il n’est peut-être pas fidèle, mais nous savons qu’il a un but dans sa vie.

 

Où voyez-vous le festival du Durag se diriger à l’avenir ?

 

Lica Mishelle : Je souhaiterai que ce soit un événement annuel. C’est le début de l’histoire, le début d’un festival « full on black ». Nous avons parlé de l’étendre à d’autres villes. Nous ne savons pas quand cela va se faire, mais je sais qu’en ce moment, pour nous, il s’agit vraiment de construire et de permettre aux gens de le laisser se développer de façon organique. Nous voulons tout mettre en œuvre pour faire le lien avec Juneteenth, nous émanciper et utiliser l’art pour y parvenir.

6 raisons de porter un durag à waves pour les hommes et les femmes

6 raisons de porter un durag à waves pour les hommes et les femmes

6 raisons de porter un durag à waves pour les hommes et les femmes

Le durag à waves : une perception négative

 

Le Durag à waves est sans aucun doute un article de mode populaire qui a été largement accepté, en particulier par les adolescents et les jeunes. Si certains le considèrent comme un bel article de mode, d’autres peuvent en avoir, une perception négative. C’est pourquoi le durag a été associé à de nombreuses choses. Pour certains, il est perçu comme un signe de reconnaissance entre les membres d’un gang, tandis que d’autres le perçoivent également comme ayant des connotations en lien avec la pègre. La question du durag est devenue si intense qu’une école particulière aux États-Unis a interdit son utilisation. Cet accessoire appelé aussi doorag, était considéré culturellement mal adapté. De plus, en 2001, la NFL a également interdit aux joueurs de porter cet article de mode. L’intention d’améliorer l’image de la NFL a influencé cette décision.

Néanmoins, en pensant de manière rationnelle, pouvons-nous être d’accord avec ceux qui trouvent le durag inapproprié ?

 

Le durag à waves : un accessoire enraciné dans la culture des afro-américains

 

Le fait est que, le durag à waves, est très ancré dans la culture des afro-américains. Avant d’être utilisé comme accessoire vestimentaire, il a d’abord une utilité pour ses utilisateurs. Ce couvre-chef a de nombreux avantages, ce qui contribue à améliorer sa popularité. Les durags sont apparus au XIXe siècle, mais n’ont pas connu une grande notoriété avant les années 1930, pendant la période de la « Renaissance de Harlem » et de la « Grande Dépression ». C’est à cette époque que les gens ont pris conscience des bienfaits du durag et l’ont intégré dans leur style de mode. Certains de ces avantages sont énumérés et expliqués ci-dessous :

 

Les bienfaits du durag à waves

1er avantage : empêche la déshydratation des cheveux

 

Le durag à waves améliore la texture des cheveux. Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, un nombre considérable de personnes sont confrontées aux problèmes de cheveux rudes et secs. Cela est généralement dû à la pollution de l’atmosphère qui provoque l’évaporation de l’humidité des cheveux. Cela finit par rendre les cheveux super secs et rêches. L’une des meilleures solutions pour les personnes confrontées à ce problème est le port constant d’une wavecap. Porter un doorag après avoir mis des huiles, des crèmes ou toute autre substance qui hydrate les cheveux, contribue à accentuer l’effet du produit utilisé. Cela est dû au fait que le durag amoindrirait la déshydratation du cheveu.

 

2ème avantage : empêche les tresses de se détacher

 

Pour l’entretien des tresses, l’un des problèmes que rencontrent la plupart des femmes qui aiment les tresses est celui des cheveux perdus ou cassés. Les hommes qui font des tresses sont également confrontés à ce même problème. Cependant, savez-vous qu’une très bonne solution pour se débarrasser de ce problème est de se couvrir les cheveux. Il est vrai que communément, on associe le durag à l’homme notamment à cause du style appelé 360waves. Mais savez-vous qu’il existe des modèles de durag pour femme permettant de protéger et d’entretenir les tresses. Le durag pour femme empêche la perte de cheveux en maintenant les cheveux tressés lorsqu’on va se coucher.

 

3ème avantage : contre l’irritation des yeux

 

Pour prévenir l’irritation des yeux en été : Il est prouvé que les personnes qui travaillent en été ont tendance à transpirer excessivement, surtout au niveau du cuir chevelu. La sueur qu’ils ressentent sur leur cuir chevelu s’écoule progressivement jusqu’à ce qu’elle touche leurs yeux, ce qui provoque une irritation des yeux. Cette irritation est certainement inconfortable pour tout le monde. Beaucoup de gens ne savent malheureusement pas qu’ils peuvent éviter ce malaise en couvrant la tête à l’aide d’un durag à waves.

 

4ème avantage : le durag à waves, un accessoire indispensable pour les sportifs à chevelure longue

 

Les coiffures longues sont devenues si populaires dans le monde où nous vivons aujourd’hui. Les hommes et les femmes portent des coiffures longues, et les athlètes ne sont pas exclus. Les coiffures longues donnent certainement une bonne image de ces athlètes, mais vous ne voulez pas connaître le degré d’inconfort qu’elles leur procurent pendant les entraînements et les exercices physiques. Les coiffures longues peuvent être gênantes et cacher le champ visuel et par la même, entraîner de mauvaises performances. Pour éviter cela, nous vous recommandons de porter des doorag à waves pour femme ou homme. De plus, il y en a pour tous les styles. Vous pourrez pratiquer n’importe quelle activité sans ressentir de gêne, quelle que soit la longueur de vos cheveux.

 

5ème avantage : Protection contre le soleil

 

Si vos cheveux sont régulièrement exposés au soleil, ils peuvent devenir ternes. Les personnes qui aiment prendre des bains de soleil en sont les principales victimes. Ne vous inquiétez pas, même si vous aimez les bains de soleil, vous pouvez éviter ce problème en portant simplement un durag à waves. Cela permet de garder votre coiffure intacte. Personne ne veut se faire une belle coiffure qui finirait par avoir l’air dispersé. Il a été admis que c’est l’une des choses les plus désagréables qui puissent arriver à une coiffure. Porter un durag est une façon de s’assurer que sa coiffure reste intacte, quelle que soit l’activité que l’on exerce.

 

Protéger vos styles capillaires contre les caprices de la météo !

 

Le vent, la pluie et d’autres facteurs peuvent provoquer la détérioration de la coiffure, ce qui est presque inévitable lorsque l’on est à l’extérieur. Vous voudrez peut-être assister à une fête avec votre belle coiffure, mais le vent qui souffle sur le chemin de la fête finira par déstructurer vos cheveux. Il suffit mesdames et messieurs de porter un durag pour femme ou pour homme, à votre convenance, et de le ranger, une fois arrivé à l’endroit souhaité.

 

6ème avantage : contre les odeurs

 

Dans certains pays, il est interdit de faire du vélo, ou de la moto sans casque. Cependant, certains motards hésitent à porter un casque à cause de la sueur. Par exemple, lorsqu’un casque est porté lors d’un long voyage à vélo, le cuir chevelu du cycliste a tendance à sécréter de la sueur et du sébum, qui peuvent entrer en contact avec la mousse du casque. Lorsque cela se produit, le casque dégage une odeur désagréable, qui incommode le cycliste lorsqu’il a l’intention de l’utiliser à nouveau. Une solution simple consiste à porter un durag avant de porter le casque. Pour ceux qui aiment cuisiner régulièrement, on a souvent la crainte que les vapeurs dégagées par la cuisson des aliments s’imprègnent dans les cheveux. Porter un durag à waves vous évitera également ce désagrément.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le durag de luxe créé par des noirs : une alternative aux durag Gucci, Louis Vuitton, etc.

Le Durag de luxe : L’Enchanteur Vs le durag Gucci

modèle d'un durag l'Enchanteur

L’utilité et la popularité du durag

 

Le durag (aussi appelé « du-rag », « dorag » ou « do-rag ») est bien plus qu’un simple morceau de tissu. Il est profondément enraciné dans la culture noire. Il peut être trouvé dans n’importe quelle boutique de produits de beauté africaine en France. Semblable au foulard des femmes noires, le durag aide d’innombrables hommes noirs à contrôler leurs waves. En ce qui concerne les cheveux noirs, la préservation est essentielle. Le durag est le premier rempart de protection contre le frottement des oreillers au moment du coucher.

En général, le durag se vend à des prix très abordables, généralement pas plus de 10 euros pour les plus basiques. Et bien qu’ils aient été conçus à l’origine pour être portés uniquement à la maison, ils sont rapidement devenus une référence de mode dans la culture noire. C’est pourquoi il a été adopté par les rappeurs, les athlètes et les célébrités. Par exemple, on peut même voir A$AP Ferg attacher son durag sur la pochette de son album, Still Striving.

 

Le durag revisité et revalorisé au même titre qu’un durag Gucci

 

Deux sœurs jumelles entrepreneuses, Dynasty et Soull Ogun , créent en 2012 une ligne de nouveaux durags haut de gamme sous la marque l’ENCHANTEUR. L’insigne est le fruit d’années passées à perfectionner leurs compétences en matière de design textile. De surcroit, la pièce maîtresse de leur collection « The L’E durag » est en soie, en velours ou en denim et se vend jusqu’à 130 dollars. Ces deux créatrices s’inspirent de tout ce qui touche à l’astrologie, l’architecture, l’archéologie, la magie et la mythologie. D’ailleurs, chaque pièce est créée pour laisser une empreinte sur la société, tout en documentant l’époque dans laquelle nous vivons.

L’Enchanteur propose des produits qui seront l’alternative à toutes ces contrefaçons de marques de luxe. En faisant référence aux durag Gucci, ou aux durag Louis Vuitton qui pullulent sur toutes les boutiques en ligne. En plus d’être de qualité, les produits sous la marque « L’Enchanteur » sont confectionnés par des femmes issues de la communauté noire.

 

Le Durag élevé au rang de produit de luxe

Le durag : une image controversée

 

urag de luxe comme un durag gucci

 

Une autre inspiration sur le durag nous vient du créateur Dü, Ren Jett. Celui-ci a créé une nouvelle ligne de durags de luxe également. Tout a commencé tout simplement, avec une série de portraits anonymes. « C’était des gros plans intimes de dos, et ils portaient tous des durags », explique le fondateur.

Les durags ont toujours été mal vus dans l’histoire de la mode. Traditionnellement portés par les hommes afro-américains pour la protection des cheveux, ils ont même été interdits par la NFL en 2001, puis par la NBA en 2005. Jett se souvient d’avoir été réprimandé par sa mère pour avoir porté le durag. Il en glissait un parfois dans une de ses poches pour l’attacher sur le chemin de l’école. « Je ne me rendais pas compte de la stigmatisation ou de la façon dont ma mère pensait que la société me regardait », dit Jett.

 

Le renouveau du durag

 

Ce n’est que des années plus tard, alors qu’il effectuait des études de Design, que Jett a reconsidéré la coiffe avec un regard complètement neuf. En effet, l’intéressé nous raconte qu’il n’y avait pas beaucoup de gens de couleur au sein de son établissement. C’était en quelque sorte une façon pour lui de se différencier. Jeef est très attaché aux Durags.

Sa nouvelle collection vise à se réapproprier le durag, tout en célébrant son héritage stylistique venant des rappeurs des années 2000. On peut citer : 50 Cent, Nelly et Cam’ron. Ses nouvelles créations ne pouvaient pas mieux tomber. Les durags ont connu un moment de gloire. Comme en témoignent les marques soutenues par des designers de couleur comme Rihanna chez Fenty x Puma et Rio Uribe chez Gypsy Sport. La coiffe fait partie du décor depuis le printemps 2015.

 

Un produit tout aussi stylé et luxueux qu’un durag Gucci ou Louis Vuitton

 

Jett a surélevé le tissu du durag standard en utilisant de la soie légère à la place. Il est intéressant de constater que le durag n’a pas changé depuis longtemps », dit Jett. « Il est rare de voir une mise à jour. D’autre part, le durag est généralement fait de polysynthétique.

Une fois de plus, un artiste de couleur noire met en valeur un accessoire stylistique de la mode urbaine au goût du jour. Les wavers les plus exigeants en terme de style et même les jeunes désirant porter des articles de luxe et qui souhaitent se différencier sans avoir à porter des reproductions de durag Gucci ou des durag Louis Vuitton, auront enfin quelque chose d’unique.

 

Un durag de luxe pour lutter contre les inégalités

Des valeurs, une cause et un durag

 

durag de luxe différent d'un durag gucci

 

Telfar, la marque américaine détenue par des Noirs et connue pour ses sacs de shopping culte, a lancé une ligne de durags de luxe afin de lutter contre la discrimination à l’égard des cheveux noirs.

« Nous avons entrepris de fabriquer un durag qui est censé être très visible. Ce durag est un accessoire de luxe, et notre objectif, était de le rendre plus d’accessible et ubiquitaire », a déclaré le designer Telfar Clemens lors d’un entretien. « Nous voulons être présents dans tous les, salons de coiffure des Etats-Unis »

Autrement, le durag est un symbole du soin des cheveux noirs, mais il fait l’objet d’une énorme discrimination aux États-Unis, ce vêtement étant interdit dans les écoles, les lieux de travail et les centres commerciaux.

 

Le Soutien à la communauté noire

 

La discrimination à l’encontre des cheveux noirs a été largement combattue comme le confirme, l’adoption de la loi « The Crown Act » dans différents États. Ceci a rendu illégale la discrimination à l’encontre de quelqu’un parce qu’il porte ses cheveux naturellement ou dans des styles tels que les tresses ou les locks.

Voici un noble objectif, celui de combattre les injustices faites aux noirs à travers un accessoire de luxe. Ceci pourrait encourager les nouvelles générations à porter ce type de produits qui allient parfaitement et à la fois, culture, luxe et style plutôt que des durag Gucci, Louis Vuitton.

 

Le durag pour les femmes

Le durag pour les femmes

Le durag pour les femmes

Le durag pour les femmes noires et sportives

 

Une femme a conçu une gamme de foulards et de durag pour les femmes de couleur, spécifiquement pour la forme physique, qui protège contre la sueur, la chaleur et l’humidité.

BIND London est la première marque de ce type à s’adresser à tous les types et toutes les textures de cheveux. La gamme de couvre-chefs culturellement inclusive comprend deux bandes, un foulard, un couvre-chef, un hijab et un durag pour femme.

Créée par Kayleigh Benoit, elle espère que sa nouvelle gamme de produits rendra le sport et le fitness plus accessibles aux femmes noires et aux femmes de couleur.

 

Une expérience personnelle

 

La jeune entrepreneuse déclare qu’elle a pu se remettre en forme tout en étant à l’aise avec ses cheveux naturels. Elle portait un tissage parce que c’était pratique de s’entraîner intensément et que, comme ses cheveux naturels étaient couverts, elle pouvait transpirer sans s’en soucier.

Lorsqu’elle est passée aux cheveux naturels, il était beaucoup plus difficile de les entretenir et de s’entraîner de manière optimale.

 

Les statistiques parlent…

 

Selon Sport England, 40 % des femmes déclarent qu’elles sont découragées par l’exercice physique par crainte d’être jugées, et les femmes noires et asiatiques sont les groupes les moins susceptibles de faire suffisamment d’activité physique chaque semaine.

Une étude de 2011 a révélé que 45 % des femmes noires évitent de faire de l’exercice à cause de leurs cheveux. Après avoir discuté avec de nombreuses femmes de couleur, elles ont toutes ressenti la même chose, à savoir qu’elles devaient choisir entre les cheveux et la forme physique », explique Kayleigh.

 

Chaque problème a sa solution

 

Face à un manque de solution à son problème, c’est en 2018, que la jeune créatrice décide d’en finir avec les compromis et prend l’initiative de créer sa marque. Kayleigh a sélectionné des modèles allant d’une couverture partielle à une couverture complète, selon les besoins et le confort des femmes. Elle explique également avoir été inspirée par la culture et aussi par les créateurs de haute couture.

Dans une interview, Kayleigh révèle qu’après avoir créé une collection complète, il manquait un élément pour couronner le tout. En effet, elle voulait créer des designs influencés par le style et la culture urbaine noire.

Cinq des six dessins ont été réalisés assez rapidement : un bandeau moyen et épais (pour une gamme de types de cheveux et d’usages), un foulard et un hijab. Des modèles qui sont fonctionnels pour l’entraînement, mais qui peuvent aussi être portés comme vêtements de sport ou de ville. Mais il manquait quelque chose : le durag pour femme.

 

La pièce manquante : le durag pour femme

 

Le symbolisme culturel du durag était indispensable à sa collection. La jeune femme déclare :

« Je ne savais pas si quelqu’un achèterait un durag pour femme sportive, mais en voyant des gars ôter leurs durag et montrer leur waves lors d’un festival, je me suis retrouvée prise dans le #duragswag »

Kayleigh nous annonce également que l’apparition de Rihanna vêtue d’un durag pour femme en couverture du célèbre magazine de mode « VOGUE » l’a fortement confortée dans son idée et son entreprise.

 

L’usage d’un durag pour femme et homme

 

Si vous ne le saviez pas, la fonction d’un durag est de maintenir en place les coiffures ondulées des hommes, car le fait de mettre le durag sur la coiffure comprime celle-ci et la maintient en place.

De nombreuses pages d’Instagram et de nombreux groupes en ligne sont aujourd’hui consacrés à la mode du durag ou #duragswag, où des groupes s’enregistrent pour défaire leur durag et dévoiler leurs 360 waves. On parle également de Wavecheck.

Les femmes le portent également pour protéger leur coiffure et « allonger » leurs cheveux lorsqu’elles vont au lit afin de conserver l’hydratation. Le durag est aujourd’hui un symbole de mode puissant dans la communauté noire, porté par beaucoup comme un accessoire élégant. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Pour en savoir plus sur BIND London, visitez l’Instagram de la marque.

Vous voulez avoir les 360 waves ?

Vous voulez avoir les 360 waves ?

Voici votre Ebook GRATUIT à télécharger.

Entrez votre Email et cliquez sur le bouton.

Votre demande a été prise en compte. Veuillez consulter votre boîte Email.